Autour des années 2000, j'ai programmé  beaucoup d'applications avec le logiciel Flash de Macromedia ; c'était une époque où tout le monde était déjà un peu blasé de consulter des sites internet avec seulement du texte et des images.

20 ans plus tard, c'est plutôt la vidéo qui occupe tout l'espace et surtout l'espace publicitaire. Mais avec la popularité grandissante  des jeux vidéo, je crois que les images de synthèse, les interactions riches et le contenu immersif sont l'avenir.

Dans cette optique j'ai développé une recette permettant d'échanger les données d'un site web propulsé par microklima avec l'environnement unity.

L'avantage principal d'utiliser microklima pour gérer le contenu d'une application native, c'est que de toutes manières, vous aurez probablement besoin d'un site web pour que vos utilisateurs puissent s'inscrire, télécharger votre application et rester en contact avec vous.

C'est également un atout de pouvoir isoler la logique et le contenu. Vos clients n'auront pas besoin de télécharger une mise à jour pour consulter vos nouvelles publications. Un ensemble d'applications peuvent partager une source de données commune. Y'a vraiment plein d'avantages, mais si vous connaissez le métier, vous le savez déjà.